Consommer mieux pour l’arrivée d’un enfant


Slow Life / samedi, novembre 24th, 2018

Comme vous le savez maintenant, nous allons bientôt devenir parents avec l’arrivée de notre petit piment dans quelques semaines. C’est cette grande nouvelle qui a motivé (en partie) la création de ce blog et surtout, qui nous pousse à essayer de changer un peu notre mode de vie afin de l’accueillir et de l’élever dans les meilleures conditions ainsi que de lui inculquer de bonnes valeurs. Nous essayons donc de plus en plus de faire attention à notre façon de consommer, de manière plus responsable et réfléchie.

Nous faisons en effet partie de la génération qui a bénéficié de tout mais qui ne peut continuer de faire semblant que tout va bien ainsi pour notre planète. Notre mode de vie actuel, hérité de nos parents (au sens large du terme, pas spécifiquement les nôtres hin), est principalement basé sur le « tout, tout de suite » et le « tout jetable ». Beaucoup d’objets du quotidien sont désormais à usage unique ou fabriqués dans des matériaux non recyclables. Si cela pouvait sembler être une avancée technologique et économique à l’origine, tout le monde est désormais bien conscient que tout ceci génère des quantités énormes de déchets dont on ne sait plus quoi faire. Pas besoin d’être un écolo extrémiste pour comprendre que ça ne peut plus continuer ainsi et qu’il est temps de changer notre façon de consommer.

Bien sûr, je ne dis pas qu’on doit renoncer à tout. Je ne suis par exemple pas vegan, j’utilise bon nombre d’objets technologiques qui nous sont bien utiles, je collectionne encore certains objets qui s’accumulent et qui n’ont d’autre effet que de me rendre heureux de les avoir, etc. Le but n’est évidemment pas de revenir à l’âge de pierre mais d’essayer de faire attention au quotidien à toutes ces petites choses que l’on pourrait facilement changer pour tendre vers un mode de vie plus responsable. Je vous invite dans ce sens à consulter les témoignages sur le journal de Greenma où vous pourrez trouver des astuces faciles à mettre en place pour une vie plus « green ». Nous avons pour notre part commencé tout doucement à changer certaines choses comme réaliser nos produits d’entretien maison ou, tout bêtement, se remettre à consommer l’eau du robinet pour éviter les bouteilles en plastique (ça, ça m’arrange bien avec nos étages sans ascenseur…). Ces toutes petites choses peuvent sembler insignifiantes, mais il n’y a pas de petit changement si nous sommes 7 milliards à le faire. Nous avons cependant encore beaucoup de chemin à accomplir dans cette voie et, avec l’arrivée d’un enfant, ce sera peut-être encore plus compliqué.

En effet, accueillir un bébé nécessite évidemment de faire quelques modifications au sein de la maison et on ne peut donc éviter certains achats. Préparation de la chambre, de quoi l’habiller, le nourrir, le divertir, … on a vite tendance à nous réfugier dans ce monde rassurant que nous connaissons bien : le matérialisme. Et c’est sans compter tout ce qui ne fait pas partie du « nécessaire de base ». On a vite tendance à gâter cet enfant (sans parler de l’entourage qui s’y met aussi) avant même qu’il ne soit là. Rien de négatif là dedans bien sûr, nous avons tous plus ou moins été élevés de cette façon et du coup, le bonheur rime souvent avec abondance. Nous ne pensons pas à mal en agissant ainsi, au contraire, tout part même d’un bon sentiment mais si nous prenions un peu de recul, quelques instants pour réfléchir, nous comprendrions rapidement que ce n’est pas ça l’important.

Mais alors, est-il possible de consommer plus responsable à l’arrivée d’un enfant ? La « slow-life » est-elle compatible avec ce grand chamboulement ? Je pense que oui mais ça ne va sans doute pas être facile. Le plus difficile sera peut-être également de convaincre l’entourage d’entrer dans cette démarche. De notre côté, nous essayons déjà autant que possible de faire attention à ce que nous achetons pour le futur petit : privilégier les matériaux naturels, essayer de limiter le plastique, utiliser des objets de seconde main plutôt que de n’acheter que du neuf (merci les tatas et tontons pour ça), fabriquer nous même certaines choses, etc. Ce n’est pas toujours possible mais nous pourrions sans doute encore faire mieux.

De plus, si on y réfléchit vraiment, qu’est-ce qui est vraiment important : inonder les enfants de cadeaux à la moindre occasion ou ne leur en offrir que quelques uns de qualité et de passer du temps avec eux pour en profiter ? Quoi de mieux que des cadeaux qui permettent de jouer ensemble, de faire des activités en famille plutôt que de les laisser seuls dans un coin ?

A chaque Noël ou anniversaire, on se fait de plus en plus la remarque « oh mais il y en a beaucoup trop! » et pourtant, à chaque fois on recommence. Les enfants (et nous aussi) reçoivent tellement de paquets qu’ils passent de l’un à l’autre sans vraiment prendre le temps d’apprécier chacun à sa juste valeur et la plupart finissent rapidement par s’entasser dans un coin sans qu’ils ne soient vraiment utilisés. Sont-ils (et sommes nous) plus heureux pour autant ?

J’espère que nous serons capables d’apprendre à nos enfants la vraie valeur des objets, qu’il vaut mieux « peu mais bien » plutôt qu’une abondance d’objets auxquels on ne prête finalement pas attention, et que nous saurons tout simplement prendre du temps pour être ensemble vraiment. Car aucun enfant ne réclame rien au départ si ce n’est de l’attention, c’est bien nous qui les habituons à recevoir DES attentions. Tâchons donc de ne pas substituer les objets aux plaisirs simples d’être ensemble.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.